Archives

Ancienne photographie

En cette période du centenaire de la guerre de 1914-1918 nous avons retrouvé cette carte postale prise à l’occasion de l’inauguration du monument aux morts du Bourg-Dun

 

Principales animations à la chapelle Saint Julien

  • 2005  Enregistrement d’un cd  : André ISOIR, Patrick GUILLEM et Didier MAGNE  Trio Alborada distribué par les éditions Callioppe (Orgue positif et guitares)Exposition de photos 2008

EPSON scanner image

Robert Doisneau au Bourg Dun

 Robert Doisneau et Michel Duborgel étaient liés par une grande amitié. Une passion commune les réunissait, la pêche, en rivière pour Robert Doisneau, en mer à Saint Aubin pour Michel après avoir rejoint Suzanne Malan sa femme à Flainville.

Tout jeune, Robert Doisneau avait été remarqué le murmure de la rivière pendant un séjour prolongé dans le Massif Central.

Michel lui avait commencé son apprentissage avec des Gitans. Michel « lisait » les rivières scrutant des yeux les affûts des poissons. Sa passion s’était développée dans les gaves des Pyrénées au contact des saumons. Il animait la rédaction de « La pêche et les poissons », participait entre l’Irlande l’Ecosse et le Canada à des concours et était devenu un expert international en matière d’empoissonnement.

La fin de sa vie a été centrée sur la pêche en mer à Saint Aubin, passant de longues journées sur le Raz Saint Michel. Michel s’était lié aux frères Sélecque, les pêcheurs locaux. Il avait à cœur de transmettre sa passion aux jeunes en leur apprenant le montage des lignes ou leur confiant des repères l’alignement formé entre la maison Gony et le clocher de Saint Aubin et…Avec Etienne Lalou ils ont lancé le Canot Club de Saint Aubin sur Mer.

Robert Doisneau et Michel Duborgel avaient un projet commun un petit ouvrage : un jeune enfant découvre la pêche d’abord en rivière sans doute puis sur les grèves marines.

Ce projet a conduit Robert Doisneau à séjourner à Flainville chez Michel et Suzanne accompagné d’un jeune adolescent Laurent Laffont. Michel devait prendre en charge le texte correspondant. Mais ce projet s’est trouvé interrompu par le décès de Michel.

Suzanne seule dans sa maison s’attachait la compagnie d’oiseaux sauvages, d’un chien en mal d’affection… Ses échanges avec ses amis s’étaient doublés de nombreux contacts avec les adolescents en vacances dans le voisinage : les échanges portaient sur la peinture, la musique, les animaux.

L’un d’eux lui confiait son intérêt pour la photographie, il venait d’assister à Gentilly à une petite réunion sur Robert Doisneau peu après son décès. Suzanne lui fait part de l’amitié qui unissait Michel avec Robert Doisneau. Mais en restituant les photographies de l’ancien projet, elle avait craint d’avoir blessé la famille Doisneau.

Le temps a passé, et Suzanne comme bien d’autres ont disparu.

Comment trouver la trace de ces photographies de Robert Doisneau. On a joint ses enfants Annette Doisneau et Francine Deroudille. Jean Paul Hirsch a assuré un relais. Mais la recherche difficile n’a pu aboutir finalement que grâce à la mémoire d’André Malan et à la patience de Francine Deroudille.

DIDIER LE SCOUR

En 1973, ce jeune photographe s’adressait aux maires de la vallée du Dun proposant de dresser un inventaire photographique de la vie rurale de l’époque.

André Rudi, maire du Bourg Dun séduit par cette idée répondit seul à cette initiative.

Après 1968, une méfiance s’était installée dans nos campagnes à l’égard de ceux dont les démarches apparaissaient centrées sur une vie rurale ancienne ou peut-être dépassée :

Il a fallu organiser des réunions pour préciser les objectifs et que le horsain devenu un ami puisse s’introduire dans les activités publiques et privées sur le territoire de la commune.

Il gagna la confiance de tous ; les premières photos furent présentées en 1973 dans la salle municipale.

C’était là, le début d’une série d’expositions : le lin en 1978, les clos masures en 1979. Odille Penelle et Didier Le Scour y ont été associés en présentant leurs photos et en contribuant aux affiches. L’intérêt et la qualité de ces documents amenèrent à éditer en 1977 un album tiré à 1000 exemplaires (par souscription).

Journées Européennes du patrimoine 2009

19/09 Lecture de textes de Victor Hugo et Flaubert par Claude Blay ; intermèdes musicaux par Pierre et Yoko Blay (musique de Saint Saens)

20/09 Le chant des anges  (chants grégoriens) : Mario Hacquart, baryton et Laurent Blanchart, haute-contre.

Eté 2009

Photos du Bourg-Dun et de ses habitants

Avril 2010

  • Concert:  Autour du souffle : Mario Hacquart, baryton, Eva Joly, flutes et cornet à bouquin, Volny Hosniou, serpent.

Mai 2010

  • Au soleil couchant chants variés : Johanna Malewski , soprano, et Nicolas N’Haux, flute traversière.

Eté 2010

Pierre et Yoko Blay Concert pour enfants (Le Carnaval des animaux, histoire de Babar, Pierre et le Loup) avec projections en ombres chinoises Didier Thiphaine.

Septembre 2010 Beau sujet de mes tourmens : Thomas Van Essen , baryton, et Lucien Lefebvre luth et théorbe

Eté 2011 Paul Kichilov et Pierre Carrive Le théatre de l’ombrelle