Les Campagn’arts du Bourg Dun

 

Naissance de l’association

En 1990 Monsieur André Rudi, maire du Bourg-Dun, a reçu un don pour contribuer à la sauvegarde du tout dernier four à pain de la commune. Ce bâtiment privé, propriété de la famille Petiton risquait de risquait de disparaitre rapidement (voir l’article Restauration du four à pain).

Sous le conseil de Jacques Giscard d’Estaing, conseiller municipal au Bourg-Dun, André Rudi a lancé « Les Campagn’Arts du Bourg-Dun » une nouvelle association, pour organiser cette restauration et pour intervenir par la suite sur d’autres sites de la commune.

Le 23 Avril 2013 la première assemblée générale a élu un conseil de 12 membres :

M. André Rudi, président, M. Philippe Blondel, vice président, M. Bernard Quesnel trésorier, Mme Ginette Dufour, trésorière adjointe, M. Jean Louis Bouscarle, secrétaire, M. Alain Gérard, secrétaire adjoint, ainsi que Mmes Jacques Labye et Gisèle Leprince et MM Marc Bernheim Le Coeur, Philippe Consigny, Olivier Nourry.

Le site internet     www.campagnarts-bourg-dun résume ici les activités passées et les projets des « Campagn’Arts du Bourg Dun », association investie dans la sauvegarde et l’animation d’un riche patrimoine communal avec pour objectif de le faire vivre et vivre et partager.

Cette association fait partie de la commune du Bourg-Dun, vous pourrez retrouver naturellement d’autres informations générales sur le nouveau site communal :

https://www.lebourgdun.com/

 Notre association a débuté  il y a plus de  25 années :

  • La restauration du four à pain de Flainville  a été rapidement suivie d’une fête annuelle du four à pain réunissant dans un beau cadre champêtre nombreux habitants permanents de la commune, des environs ainsi que des passagers et résidents secondaires :

Des anciens boulangers, puis un professeur en CFA aidé d’un ancien cuisinier de paquebot organisent la cuisson de nombreux pains, brioches et « sablins ». Un repas froid, des jeux de plein air et des poneys, une animation musicale et une belle tombola  complètent la fête.

Cette fête repose sur l’implication du comité des fêtes du Bourg-Dun appuyés par un nombre croissant de bénévoles qui participent au transfert du matériel depuis le centre bourg, au montage des stands, à la tenue de la buvette et la préparation des repas suivi du retour et du rangement des banc tables et tréteaux…

Par cette fête, l’association réunit des ressources qui lui permettent d’entretenir le site et d’entreprendre de nouvelles opérations.

  • Au Bourg-Dun l’association a organisé le renouvèlement de la grande rosace de l’église  (vitrail de Patrick Forfait, composition d’Eve Nuzzo) dont les belles couleurs illuminent maintenant la façade sud et la nef principale de l’église.
  • A Flainville, la chapelle Saint Julien de Flainville nécessitait de gros travaux (toiture, maçonnerie, vitraux…) dont le financement ne pouvait être assuré par son propriétaire M. P. Levasseur. L’association est intervenue comme maître d’œuvre piloter les opérations avec l’aide d’un architecte M. François Mirc :

Recherche du financement , suivi des travaux qui, bien que menés tambour battant, se sont prolongés sur plusieurs années ; les dernières étapes ont consisté à la réfection du dallage du sol (après l’intervention de l’archéologue départemental  M. Fajon) et la restauration des peintures murales du Moyen  Age par un spécialiste M. Joël Marie (élimination d’algues, d’apports variés et de végétaux) .

Enfin sur ses fonds propres et suite à un concours, l’association  a organisé l’installation de 11 bas reliefs de terre cuite émaillée crées par Paul Kichilov en illustration de la Légende de Saint Julien l’Hospitalier de Gustave Flaubert.

Les Campagn’Arts ont pris en charge la préparation d’un petit recueil

Le Bourg Dun, un terroir au temps des campagnes par Pierre Molkhou

puis d’un livret en rédaction collective :

La chapelle Saint Julien de Flainville.

En parallèle l’association organise des expositions, concerts  et même l’enregistrement d’un CD (Alborada, oeuvres pour orgue et duo de guitare par André Isoir, Patrick Guilhem et Didier Magne).

Depuis quelques années la  Direction Régionale des Affaires Culturelles nous avait demandé de renouveler le dispositif d’éclairage électrique interne de la chapelle Saint Julien. L’entreprise Larchevèque (Luneray) est intervenue  en 2016 et en 2017.

Dernièrement l’association a fait installer en 2016 une double main courante pour faciliter l’accès par le petit escalier principal,  conditions certes bien éloignées de celles fixées par la réglementation « Ad’AP ».

Comment intervenir autrement sans dénaturer le cadre de cette petite chapelle ? Nous nous efforçons d’aider directement les visiteurs  qui nous solliciteront.

Vie de l’association

 

Le temps passe souvent vite. Un premier relai a conduit Marc Bernheim Le Coeur à prendre la succession d’André Rudi

Un passage de « pelle » , qui assurera le relai ?